Soupe à la coriandre : chouette l’automne est de retour

Les températures baissent en flèche, les jours raccourcissent de façon très notable, l’infirmerie du collège vous demande de venir chercher votre enfant malade : pas de doute l’automne arrive.

Et chouette, c’est le temps des soupes que nous aimons tous à la maison, chacun ayant son parfum de prédilection. Pour inaugurer cette saison, j’ai innové avec une recette recopiée depuis quelque temps d’un livre de cuisine mexicaine et encore jamais testée. Ce fut un coup de maître : tout le monde a adoré…et en a redemandé le soir suivant.

Facile à cuisiner, la seule « difficulté » étant de se procurer de la coriandre. Oui mais laquelle ? parce que la coriandre, il me semble en entendre parler sous différentes formes. Cela mérite une petite investigation…

Tout savoir sur la coriandre

La coriandre, que l’on ne trouve pas à l’état sauvage, est une plante annuelle de la famille des ombellifères. C’est l’une des plantes aromatiques les plus répandues dans le monde grâce à sa facilité d’acclimatation aux pays tempérés.

Cette jolie plante de la famille de la carotte a de fines feuilles vert clair qui ressemblent à celles du persil plat. L’une de ses particularités est que toutes ses parties sont comestibles, feuilles, graines et racines, même si leur goût est différent. Les feuilles sont légèrement anisées, les graines ont une saveur qui rappelle l’écorce d’orange et les racines ont le même goût que les feuilles mais en plus prononcé.

Lorsque l’on parle de coriandre, on fait référence à une seule plante mais à plusieurs emplois : herbe aromatique pour les feuilles ou épice pour les graines ou les racines. Ces dernières portent toujours le nom de coriandre alors que les feuilles sont parfois appelées cilantro, persil arabe ou persil chinois.

Les graines sont très utilisées pour donner de l’arôme aux sauces et aux marinades. Elles entrent dans la composition de nombreux mélanges d’épices dont la poudre de curry indienne qui en renferme de 20% à 40%, le chili mexicain, le pain d’épices, les tajines… Elles sont aussi utilisées dans les moutardes, condiments et pour parfumer certains alcools comme le gin, la chartreuse ou l’eau de mélisse.

Les graines peuvent être utilisées moulues, en poudre, pour les plats à cuisson courte ou entières pour des plats à cuisson longue ainsi que les marinades.

L’utilisation de feuilles de coriandre est très récente en Europe, sauf au Portugal, où les feuilles sont utilisées dans plusieurs plats traditionnels. Ces feuilles fraiches parfument agréablement les ragoûts, potages, salades, légumes frais, poissons, volailles et les œufs.

La coriandre fraiche s’utilise comme le persil et ne se prête donc pas à la cuisson : elle doit être ajoutée en fin de cuisson pour garder son parfum.

Les graines se conservent au frais, au sec et à l’abri de la lumière. Pour les feuilles, que l’on doit choisir le plus vertes possible, sans tâches jaunâtre, je vous conseille de les conserver au réfrigérateur enveloppées de papier essuie-tout humide.

La soupe à la coriandre

Les ingrédients

  • un oignon
  • deux belles pommes de terre
  • 50 cl de lait
  • 1.5 l de bouillon de volaille
  • 4 cuillères à soupe de feuilles de coriandre
  • de la féta émiettée
  • Soupe à la coriandre

    La réalisation

    Épluchez les légumes, détaillez l’oignon et coupez en morceaux les pommes de terre.

    Faites revenir l’oignon quelques minutes dans une casserole avec un peu de matière grasse jusqu’à ce qu’il devienne transparent. Ajoutez alors le lait, le bouillon de volaille et les pommes de terre. Salez et poivrez.

    Laisser mijoter une vingtaine de minutes jusqu’à ce que les pommes de terre soient cuites, en remuant de temps en temps.

    Mixez la soupe et ajoutez les feuilles de coriandre. Vérifiez l’assaisonnement et poursuivez la cuisson à feu doux quelques minutes.

    Servez bien chaud avec de la féta émiettée.

    Soupe à la coriandre

    Il n’y a pas à dire, une bonne soupe bien chaude, quel régal !

    Publicités